E-PORTRAIT

Psychologue - Thérapeute

Gauthier Camus

Gauthier Camus, vous êtes Psychologue – Thérapeute. Quel est votre parcours ?

J’ai suivi un parcours universitaire de psychologie à l’Université Reims Champagne-Ardenne. Lors de mon Master, j’ai opté pour un parcours qui mixe à la fois recherche et stage, puis obtenu mon doctorat en Psychologie.

 

Avez-vous une spécialité ou un domaine de prédilection ?

Je suis particulièrement intéressé par la psychologie sociale : observer et comprendre l’impact de l’environnement sur un individu. Comment l’environnement peut créer des difficultés, comment s’adapter… Mais aussi comment cela peut avoir un impact sur les maladies comme les troubles anxieux ou la dépression.

 

Par exemple, les travaux de recherche pour ma thèse portaient sur l’insertion professionnelle des personnes sans emploi. Stéréotypes, stigmatisation… comment ces facteurs pouvaient avoir un impact sur leur santé mentale, comment réduire cet impact et comment favoriser leur réinsertion ?

 

Vous enseignez également à l’université. Que cela vous apporte-t-il ?

J’aime beaucoup enseigner et être au contact des étudiants, leur parler de mes propres expériences en cabinet et avoir leurs retours, entendre leurs interrogations et répondre à leurs questions, cela est très utile pour apprendre à rendre accessible et vulgariser certains concepts complexes. Cela permet également de réfléchir à sa propre pratique et de se remettre en question.

 

Avez-vous un type de patientèle très défini ? Ou êtes-vous confronté à des cas très divers ?

Mes patients sont tous très différents. En étant à la fois Psychologue et Psychothérapeute, je peux traiter des cas d’anxiété, de dépression, de burn out, ou encore soigner des patients confrontés à des phobies, des addictions, un deuil…. Je pratique à la fois des thérapies brèves mais aussi des thérapies comportementales et cognitives en fonction des cas et des besoins de mes patients.

 

Vous utilisez différentes approches : Hypnose, PNL, EMDR… Est-ce courant pour les professionnels de santé comme vous ?

Aujourd’hui, l’hypnose est de plus en plus demandée car elle permet de soulager ou de traiter un grand nombre de pathologie (anxiété, dépression, addiction, phobies…). En fait, toutes ces techniques proposent des approches différentes par rapport à des cas très spécifiques. L’EMDR par exemple (techniques sur les mouvements oculaires) est adapté pour désensibiliser un patient suite à un traumatisme. La PNL (Programmation Neuro-Linguistique) permet grâce à des techniques particulières de reprogrammer les circuits neurologiques inadaptés ce qui est également le cas de nombreux dysfonctionnements liés aux maladies mentales.

Concrètement, que peut apporter votre formation « Drogues et Addictions » aux professionnels de santé ?

Cette formation est particulièrement axée sur le repérage précoce et la prévention de 3 addictions en particulier : le tabac, l’alcool et le cannabis. Elle apprend à systématiser le dépistage avant que l’addiction ne soit installée.

 

Les professionnels de santé découvrent les questions essentielles à poser à un patient et en fonction des réponses pourra concrètement évaluer le degré d’addiction. Il saura ensuite mettre des solutions concrètes en place en fonction des cas : prévention, recadrage, ou réorientation vers un professionnel adapté.

Et votre formation « Santé Mentale » pour les médecins ?

Cette formation est particulièrement axée sur toutes les approches qui peuvent favoriser la prévention, l’amélioration du bien-être, la diminution des symptômes ou la guérison des pathologies en fonction de leur gravité. Il s’agit pour les professionnels de santé de savoir détecter les deux types de pathologie mentales les plus courantes dans nos sociétés actuelles, à savoir les troubles anxieux et de l’humeur, de les comprendre et de savoir vers quels professionnels ou quelles approches non médicamenteuses les orienter en complément ou en substitution d’un traitement médicamenteux.

 

Une large partie de la formation est ainsi axée sur toutes les interventions non médicamenteuses les plus efficaces et prouvées scientifiquement.

 

Et le petit bonus : des techniques et des exercices à proposer directement aux patients pour la gestion de l’anxiété et de l’humeur dépressive.